bandeau
Recherche - par Freefind
Traduction - par Google
Infos - Plus Nous sommes Vendredi 28 Avril 2017 et il est 02:29:21 (heure locale en France)
Menu
Vie sentimentale, annexe
  • Suite du dossier Vicomte Henri de Belsunce
    avec des détails sur le Caen de l'époque.


    photo Ci-contre, extrait du plan de Caen par P. Leclerc, dressé en 1815. Caen a souvent été le théâtre d'émeutes en cette période révolutionnaire, comme pour l'épisode sanglant du vicomte de Belsunce. Depuis 1754, la Municipalité était installée dans l'Hôtel d'Escoville (22) sur la Place St-Pierre (31). En 1792, elle quitte ces lieux trop étroits pour aller dans l'ancien séminaire des Eudistes, Place de la République.
    En rouge, le trajet emprunté par les émeutiers jusqu'en 1792, soit l'Hôtel d'Escoville (22), la Place St-Pierre (31), la Place du Marché au Bois (46), la Rampe du Château, la Place du Château devant la Barbacane de la porte Saint-Pierre et l'intérieur du château où était la prison et les dépôts de grains et d'armes (merci à cadomus.org).
    C'est ce chemin que Henri de Belsunce a suivi avant son supplice. Après s'être présenté à l'Hôtel d'Escoville devant le Comité de sûreté, dans la nuit du 11 au 12 aôut, il est conduit dans la prison du château, entouré par une foule hurlante. Le matin du 12, toujours escorté par la même foule il est ramené devant le Comité. C'est en arrivant Place St-Pierre que son éxécution commence.

    Vue 3D - GoogleMaps, si votre équipement le permet.
    Voir aussi l'histoire du château de Guillaume-le-Conquérant.

    Ci-dessous, images représentant les lieux entre l'église St-Pierre et le château ducal de Guillaume le Conquérant (sources diverses Archives du Calvados et internet).

      photo   photo   photo  
      Illustration de l'ouvrage de E.Defrance, page 47, concernant les troubles à Caen. Cette scène se situe sur la Place du Marché au Bois, devant le portail de l'église St-Pierre.   Vue de la Place du Marché au Bois. Au premier plan, la rue qui monte vers le château. Cette place va disparaître sous les bombardements de 1944.   Vue actuelle. La pelouse a remplacé la Place du Marché au Bois ainsi que toutes les habitations voisines. Sur la Place St-Pierre à droite de l'église, l'Hôtel d'Escoville qui abritait l'Hôtel de Ville de Caen de 1754 jusqu'en 1792.  

      photo   photo   photo  
      Sur la gauche, le côté nord-est de l'église St-Pierre avec en face la Place du Marché au Bois et la rampe menant à la place du Château, Château que l'on aperçoit au fond.   Autre photo de la Place du Marché au Bois. Au fond, l'Hôtel du Centre et de la Victoire, où le dandy George Brummel passa ses premières nuits d'exil, avant de chercher des lieux plus raffinés.
    (Source wikimapia).
      Après les bombardements de 1944. La Place du Marché au Bois et les alentours disparaissent sous les décombres. Seuls l'église St-Pierre et l'Hôtel d'Escoville seront conservés et restaurés.  

      photo   photo   photo  
      Cour de l'Hôtel d'Escoville. Style Renaissance, années 1530, avec les statues de David tenant la tête de Goliath et Judith tenant la tête d'Holopherne. Charlotte connaissait cette cour et l'histoire de l'Antiquité. L'acte de Judith l'inspira. Elle sera d'ailleurs surnommée la "Judith normande" après son geste contre Marat.
    (Lithographie de Georges Bouet, milieu 19e siècle. Panneau Office du tourisme).
      L'Hôtel d'Escoville en 1944. Reconstruction terminée en 1960, en conservant le style avec des moyens modernes.   La cour de l'Hôtel d'Escoville aujourd'hui, avec les statues de David et de Judith.  





© jcFerrand, 2015-2016

© jcFerrand, 2013-2017  -  Evolution du site  -  W3C HTML 4.01  -  W3C CSS
Depuis le 01/01/2014 : Nb total de visiteurs: 32332 - Nb de visiteurs aujourdhui: 2 - Nb visiteurs connectés: 1