bandeau
Recherche - par Freefind
Traduction - par Google
Infos - Plus Nous sommes Vendredi 28 Avril 2017 et il est 02:23:15 (heure locale en France)
Menu
Le manoir de Corneille à Petit-Couronne
Résumé historique
Identique à la page « La maison natale de Corneille à Rouen »
Pour l'histoire de ce manoir, voir le site du musée Pierre Corneille.

Visite des lieux
Corneille l'appelait sa maison des Champs.
Cette maison devenue musée en 1879 est située 502 rue Pierre Corneille à Petit-Couronne (Seine-maritime).

Classement aux Monuments Historiques en 1939.
Ci-dessous la fiche de la Base Mérimée décrivant ce manoir.

Inventaire général du patrimoine culturel
Edifice / site : Manoir Maison de Corneille
Localisation : Haute-Normandie ; Seine-Maritime ; Petit-Couronne. Changement du nom de la commune après inventaire ; commune inventoriée sous le nom de : Petit-Couronne (le)
Aire d'étude : Grand-Couronne
Adresse : rue Pierre Corneille
Dénomination : manoir
Parties non étudiées : colombier ; jardin ; four à pain ; grange ; étable
Epoque de construction : 16e siècle
Auteur(s) : maître d'oeuvre inconnu
Historique : Manoir acheté par le père de Pierre Corneille en 1608 ; logis du 16e siècle ; largement restauré après 1868 (achat par le département)
Elévation : élévation à travées
Etages : 1 étage carré
Gros-oeuvre : bois ; pan de bois ; enduit partiel
Couverture (type) : toit à longs pans ; croupe ; toit en pavillon
Couverture (matériau) : tuile plate
Typologie : pan de bois à grille ; colombier carré
Propriété : propriété du département
Protection MH : 1939 classé MH
Type d'étude : inventaire topographique
Documentation MAP : [documentation Médiathèque de l'architecture et du patrimoine]
Référence : IA00021518
© Inventaire général
Enquête : 1986
Date versement : 1987 AVANT
Date mise à jour : 2011/09/24
Service producteur : Conseil régional de Haute-Normandie - Service chargé de l'inventaire 2, rue Maladrerie 76000 Rouen - 02.32.08.19.80




photo photo
Entrée du musée. Le manoir, façade avant.

photo photo
Le manoir, façade arrière. Le jardin avec ses carrés de plantes médicinales et aromatiques, ainsi qu'un verger.

photo photo
Une des 5 salles visitables. Le cabinet de travail avec bureau et portraits des frères Corneille, Pierre sur photo de gauche et Thomas sur photo de droite. On se souvient du vers de Thomas dans "Le Comte d'Essex, acte IV, scène III (1678)" « Le crime fait la honte et non pas l'échafaud », vers que Charlotte écrivit le 16 juillet dans sa dernière lettre à son père (voir cette lettre sur la page "Argentan").

photo photo
La bibliothèque et une partie réservée à une exposition sur Charlotte Corday, descendante de Corneille.

photo photo
Extrait du tableau généalogique fait par Jacques de Corday. La maison dite de Charlotte Corday, 148 rue St-Jean à Caen. Lithographie, A. Peron (XIXe), d’après G. Drouin.


© jcFerrand, 2014

© jcFerrand, 2013-2017  -  Evolution du site  -  W3C HTML 4.01  -  W3C CSS
Depuis le 01/01/2014 : Nb total de visiteurs: 32332 - Nb de visiteurs aujourdhui: 2 - Nb visiteurs connectés: 1