bandeau
Recherche - par Freefind
Traduction - par Google
Infos - Plus Nous sommes Vendredi 20 Octobre 2017 et il est 03:30:37 (heure locale en France)
Menu
Caen Saint-Jean - Annexe 2

Histoire de la Rue St-Jean

Origines de la rue St-Jean
photo
Plan de Caen, époque gallo romaine. En bleu, la voie romaine.
photo
Plan de Caen, 11e siècle.

photo
Plan de Caen, 13e 14e siècle.
Pendant l'Antiquité, une voie romaine, dont une partie correspond à l'actuelle rue Saint-Jean, est établie dans la basse vallée de l'Orne, voir schéma ci-contre à gauche.
Le long de cette voie, des communautés rurales se regroupent en bourgs distincts. Au 7e siècle, plusieurs églises sont fondées par l'évêque de Bayeux saint Regnobert, dont l'église (ou simple oratoire) Saint-Jean.
D'après des actes du 12e siècle, l'ancienne voie romaine, au sud de l'Odon, prend le nom de rue Exmoisine (via Oximensis ou via Oximina en latin) car elle mène au comté d'Hiémois (Exmes à l'époque). Différentes orthographes existent dans les textes : la rue est appelée Exmoisine, Hiesmoise, Mesine ou Humoise (par Ch. de Bourgueville (1504-1593), livre second p10-15, 1588), ou par (Pierre Daniel Huet (1630-1721), Les Origines de la Ville de Caen, 1706, p85-86).
A ses extrémités, se trouvent au sud le Pont Frileux (le plus ancien pont de la ville, reconstruit en 1818 sous le nom de Vaucelles) et la Porte Millet (mentionnée en 1175, détruite en 1760) et au nord le Châtelet du Pont St-Pierre avec la Maison de Ville (13è siècle, détruit en 1755).
Remarque concernant le plan des 13e et 14e siècles. La rue St-Jean (appelée aussi "Petite Rue St-Jean" ou "rue St-Jean sur la Rive") allant de la rue Exmoisine jusqu'aux quais sera renommée rue des Carmes lorsque la rue Exmoisine prendra le nom de Grande rue St-Jean, voir le plan Belleforest de 1575 plus bas dans cette page.
Résumé de l'origine du quartier et de l'église (exposition permanente dans l'église).

Nota : les plans ci-dessus ont été réalisés par Laurence JEAN-MARIE en 2002 pour son document "Caen aux XIe et XIIe siècles" et sont extraits du dossier de Candidature au Label "Caen, une ville d'Art et d'Histoire" présenté par la Mairie de Caen en 2013. Le Label est obtenu en décembre 2013. Laurence JEAN-MARIE est Maître de Conférences en Histoire du Moyen Age à l'Université de Caen et Enseignant-chercheur au CRHQ - Axe Territoires, environnements, sociétés (TES).

----------------------

Eglise St-Jean
Au 12e siècle, une église romane, dont on ne connait que peu de choses, remplace l'église primitive du 7e. L'église actuelle n'est pas ancienne. L'Abbé Gervais de La Rue (1751-1835) écrit : [...] le portail, la tour et la nef ne sont que du 14e, le choeur du début 15e, la tour centrale n'est que du 16e [...], et Ch. de Bourgueville, p39, dit [...] car quand à l'autre tour elle a esté commencee de mon temps [...].
photo
Portraits des historiens de Caen.
photo
Plan du siège de Caen en 1417.
Très endommagée pendant la guerre de Cent Ans, notamment en 1417 par les troupes du roi d'Angleterre Henri V, qui assiégeaient Caen, l'église a été reconstruite au 15e siècle avec l'aide du roi Henri VI (en 1426, il accorde une indemnité de 100 livres). Pendant les guerres de religion, en 1562, elle est dévastée par les protestants.
Pour mémoire, la tour penchée date des origines de la construction à cause du terrain marécageux.
Jusqu'à la fin du 18e siècle, l'église était entourée par son cimetière. L'édit de 1783 ordonne le transfert des cimetières caennais hors-les-murs; le nouveau cimetière Saint-Jean est aménagé dans une carrière remblayée de Vaucelles. Le terrain laissé libre est alors érigé de bâtiments qui enserrent l'église.
Ce nouveau cimetière St-Jean devient "ancien cimetière St-Jean" en 1939.
Révolution : le 5 novembre 1791, la tenue d'une messe par un prêtre réfractaire se transforme en rixe, 84 citoyens sont emprisonnés. Lire "Mémoire pour les 84 détenus...". Par la suite, l'église est fermée et transformée en dépôt de salpêtre. Elle est rendue au culte catholique en 1802.
Le 5 février 1906, gardée par les gendarmes et la troupe pour l'inventaire des biens de l'église, une bagarre se produit entre manifestants et contre-manifestants (extrait du "Bonhomme Normand - 9 au 15 février 1906").
Le 6 juin 1944, les bombes l'endommagent, mais pas d'une manière irrémédiable. Elle émerge, avec son clocher et sa tour-lanterne au milieu d'un champ de ruines. Les travaux de consolidation et de restauration ne s'achèveront qu'à Noël 1964. Au fil des ans, la tour porche devenant dangereuse, l'église est fermée le 20 sept. 2012 pour des travaux de consolidation. Elle est réouverte le 7 juin 2013, mais sa célèbre tour reste penchée.
Voir le livret pour la visite de l'église.

----------------------

La Rue St-Jean du 16e siècle à aujourd'hui
photo
Plan Belleforest de 1575. La Grande Rue St-Jean apparaît.
photo
Zoom sur l'Ile St-Jean, avec la Grande Rue St-Jean entre la Porte Millet et le Chatelet de St-Pierre.
C'est au 16e siècle que la rue Exmoisine prend le nom de Grande Rue Saint-Jean, repère 41 du plan ci-contre (*). Ce nom apparaît sur les cartes jusqu'au 19e siècle. Autre plan de Caen en 1657.
Cette rue est rebaptisée "Rue de l'Egalité" durant la Révolution. En 1843 cet axe très commerçant est repavé et équipé de trottoirs surélevés. A l'aube du 20e siècle, elle relie la Place St-Pierre à la Place Alexandre III (aujourd'hui Place du 36e Régiment d'Infanterie). Elle est considérée comme l'artère la plus fréquentée de la ville. Les défilés officiels et les grandes manifestations festives comme les cavalcades ne manquent jamais d'y passer.
(*) Ce plan, dit de Belleforest, le premier connu de Caen, est extrait de "La cosmographie universelle de tout le monde" par François de Belleforest en 1575, mais n'est pas de lui.

photo
photo
En 1895, un service d'omnibus-tramway, de type "Car Ripert" tiré par deux chevaux, relie la gare de l'Ouest à la gare St-Martin en passant par la rue St-Jean. Ci-contre à gauche, carte postale avec un Car-Rippert à Lyon (Wikipedia).
Le 2 décembre 1901, la première ligne de tramway électrique remplace ce service d'omnibus-tramway (ci-contre à droite, carte postale du début 20e siècle avec le tramway électrique dans la Rue St-Jean - Archives du Calvados).
Ce tramway est supprimé en 1937 et remplacé par des autobus. En 2002, le nouveau tramway ne passe pas par la rue St-Jean.

Jusqu'à la Révolution, cette rue fait partie de la "Route Royale 14" Paris-Cherbourg qui devient "Route Impériale 14" de 1811 à 1815, puis de nouveau "Route Royale 14". Elle devient "Route Nationale 13" en 1824. Cette route traverse Caen par la rue d'Auge, rue et pont de Vaucelles, place du 36e RI, rue Saint-Jean, place et rue Saint-Pierre, place Malherbe, rue Ecuyère, place Fontette, rue Guillaume le Conquérant, rue des Anciennes boucheries, rue de Bayeux.

photo
Comme son nom l'indique, l'Ile-St-Jean est entourée par les rivières Orne et Odon (voir les plans ci-dessus) et donc soumise aux crues, la plus importante étant celle du 31 déc 1925 au 1er janvier 1926. De Louvigny à la mer, des travaux de lutte contre les inondations débutés en 2001 et terminés en 2005 (caenlamer.fr), doivent solutionner ces problèmes, en dehors des violentes intempéries toujours possibles sur Caen.
Ci-contre, inondations du 1er décembre 1910 dans la rue St-Jean (delcampe.net). Photo prise à hauteur de la rue des Carmes (à droite) et du n° 148 (à gauche). On reconnaît sur la droite le porche de l'église St-Jean et au premier plan à gauche l'entrée du n° 148, ancienne maison de Mme Bretteville.
L'objectif des alliés en juin 1944 est de détruire les ponts et le quartier St-Jean afin de bloquer les renforts allemands voulant accéder aux plages de débarquement.
Le 9 juillet, la rive gauche de Caen est libérée. Il faut attendre le 19 juillet pour la libération de la rive droite.
Lors de la reconstruction, exceptée une petite déviation devant l'église St-Jean, la nouvelle « Rue St-Jean » (nom officiel à partir du 4 juillet 1952) emprunte à peu près le même tracé que son ancêtre la "Grande Rue St-Jean". Voir photos ci-dessous.

Pour éviter le centre ville, c'est le 16 mai 1964 qu'une déviation de la nationale 13 est ouverte au sud de Caen par le viaduc de la Cavée. Le périphérique nord en 1976, puis le périphérique sud en 1997, permettront d'éloigner le trafic routier vers l'extérieur de Caen.

Sources : "Le Vray Pourtraict de la ville de Caen", par François de Belleforest, 1575, extrait de "La Cosmographie universelle de tout le monde" Paris, 1575 - "Les recherches et antiquitez de la Province de Neustrie", par Ch. de Bourgueville sieur de Bras, 1588 - "Les Origines de la Ville de Caen" par Pierre-Daniel Huet, 1706 - "Essais historiques sur la ville de Caen" par l'Abbé Gervais de La Rue, 1820 - "Caen, il y a 100 ans" par Christophe Belser, 2008 - Wikipédia - Ouest-France.


Quelques photos de la Rue St-Jean

  photo   photo   photo   photo  
  Vue aérienne de Caen avant les bombardements. Cliché d'un avion de reconnaissance du 27th Squadron USAAF, daté 6 juin 1944. Source :
National Collection of Aerial Photography
  Zoom sur la rue St-Jean avec encadré sur le Grand Manoir avant les bombardements.
Source : Michel Le Querrec (http://sgmcaen.free.fr).
  Vue aérienne de Caen après les bombardements. Le quartier Saint Jean est en feu probablement le premier bombardement du 6 juin à 13h30 car le reste de la ville ne semble pas avoir encore souffert.
Source : National Archives USA
  Caen le 12 juin 1944, vue aérienne du quartier Saint Jean. Devant l'église St-Jean et la rue des Carmes, le Grand Manoir est définitivement en ruines.
Source : Michel Le Querrec (http://sgmcaen.free.fr)
 

  photo   photo   photo   photo  
  Début 20e siècle. L'église St-Jean enserrée entre les habitations. A droite, maison dite "Charlotte Corday" à l'angle de la rue Jean Romain. Cette configuration demeurera jusqu'en juin 1944.
Carte postale, Archives du Calvados.
  Début 20e siècle. L'église St-Jean vue sous l'angle inverse.
Carte postale, Archives du Calvados.
  L'église Saint-Jean le 7 juin 1944. [...] « L'épaisseur de ses murs lui permet de résister au souffle des bombes, ce qui n'est pas le cas des maisons environnantes. L'église, cependant endommagée, demeure seule au milieu des gravats et des maisons éboulées. Ses vitraux sont brisés, des meneaux tombent tandis que le transept bascule » [...].
Source : Michel Le Querrec (http://sgmcaen.free.fr)
  « Caen - Juin-Juillet 1944 - L'Eglise St-Jean et sa tour penchée dans un désert de ruines ».
Tout le quartier est complètement effondré. Carte postale avec timbre représentant la même vue, oblitéré 1945, Archives du Calvados.
 

photo
Photo panoramique colorisée du quartier St-Jean en 1946. Vue vers le nord depuis la tour de l'église St-Jean. Rue St-Jean et église St-Pierre sur la gauche. Abbaye aux Dames en haut et à droite.
(Source : Romain Stepkow, page Facebook "Caen après-guerre en 3D", 2016 - Avec nos remerciements).

  photo   photo   photo   photo  
  Photo aérienne vers 1950. Le nouveau tracé de la rue St-Jean apparaît avec l'ancien tracé qui va disparaître. Le but est de dégager la vue sur l'église, seul monument conservé dans ce secteur.
Photo de l'exposition permanente dans l'église St-Jean..
  Le site "Remonter le temps" de IGN permet de comparer des vues à différentes époques.   Comparaison avant et après la guerre. L'arrière du Grand Manoir était ici, sur le côté droit. Source "Visages de Caen 1944, hier et aujourd'hui", photos et édition Delassalle.   Plaques de rue aujourd'hui, pour la mémoire du passé.  

  photo   photo   photo   photo  
  Eglise St-Jean aujourd'hui, avec sa tour penchée. Construction du 14eme au 16eme siècle. Restauration de 1944 à 1964. Tour consolidée en 2013. Classement MH en 1840.   Intérieur de l'église St-Jean. Livret pour la visite de l'église.   Intérieur de l'église St-Jean, côté porche. Etaiements provisoires jusqu'à la stabilisation des travaux.   Restes du Christ brûlé "jusqu'au coeur" et retrouvé sous les décombres en 1944. Sur le panneau : « Christ recrucifié dans la souffrance de la cité. 6juin - 9juillet 1944 » (1979).  





Vidéos




Caen relève ses ruines 1950 reconstruction... par territoiresgouv

Remarques :
Après les bombardements de 1944, il est couramment admis que la ville de Caen a été détruite aux 2/3 ou aux 3/4 de son bâti. En 2016, l' Association Cadomus, dans ses recherches pour la réalisation de Caen en 3D, conclut que Caen a été détruite au 1/3 --> A lire ici.


© jcFerrand, 2016

© jcFerrand, 2013-2017  -  Evolution du site  -  W3C HTML 4.01  -  W3C CSS
Depuis le 01/01/2014 : Nb total de visiteurs: 37321 - Nb de visiteurs aujourdhui: 1 - Nb visiteurs connectés: 1