bandeau
Recherche - par Freefind
Traduction - par Google
Infos - Plus Nous sommes Vendredi 28 Avril 2017 et il est 02:28:51 (heure locale en France)
Menu
Mondeville
Résumé historique

Cette commune est limitrophe de Caen Est, avec 9811 habitants en 2009 et 581 habitants au 1er recensement de 1797. Marie-Anne-Charlotte de Corday d'Armont est-elle réellement venue à Mondeville ? Aucun récit d'historien ou de romancier ne signale sa présence ici. Pourtant, c'est ce que raconte une légende locale et d'autre part il y avait peut-être une famille Corday à qui elle rendait visite.
Cette page va donc essayer d'apporter des réponses.
Quoi qu'il en soit, cette ville n'a pas hésité à donner le nom de "Charlotte Corday" à tout un nouveau quartier.

La légende :
Voici un extrait de ce que l'on peut lire sur le site web de la ville (mondeville.fr) :
[...] Quartier Charlotte Corday
2 446 habitants, soit 25% de la population totale.
Historique
Le quartier Charlotte-Corday tient son nom d'une célèbre normande (1768-1793) qui a assassiné le révolutionnaire Marat dans sa baignoire. Des légendes circulent à son sujet. Elle aurait été vue lors de cette période du côté du Bois de Claquet.
Le quartier est sorti de terre au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. La pénurie de logement était alors manifeste. Philippe Denis, historien local, avait publié une étude dans laquelle il montre que la naissance du quartier Charlotte-Corday « s'étend sur de nombreuses années de 1955 à 1991 », et marque « trois époques de l'urbanisme.  » [...]


Des Corday à Mondeville :
Dans son ouvrage "La vraie figure de Charlotte Corday", pages 36 et 37, E. Albert-Clément établit une liste des villes où s'est implantée la famille Corday (cette liste est extraite de "Recherche de la noblesse de Normandie" par de Marle en 1666). On y trouve Mondeville, mais 130 ans après la recherche et pendant la période révolutionnaire, il y avait-il encore des Corday ?
Dans le 1er recensement de cette commune, en 1797, on remarque Renée de Cordey, 70 ans veuve De Cheux, habitant avec des membres de la famille De Cheux.
Charlotte a-t'elle des liens de parenté avec cette famille ?


Voir une page annexe avec les résultats des recherches concernant ces Corday de Mondeville.



En conclusion, il est possible que Charlotte soit venue à Mondeville pour rencontrer les membres de sa famille habitant rue St-Denis. A cette époque, il n'y avait pas d'autres Cordey.
Elle a pu aussi se promener au "Bois de Claquet", mais c'est peut-être seulement une légende ? (en réalité ce bois n'existait pas, simplement un lieu-dit "Claquet", près du moulin - voir explications plus bas dans cette page).


Visite des lieux

Carte interactive GoogleMaps. Cliquer sur l'icône gauche pour faire apparaître ou masquer les légendes.



photo Plan Napoléon de 1810. Le moulin et la rue St-Denis apparaissent sur cette carte originale. Les zones en rouge et en gris sont ajoutées pour comparaison avec la carte interactive.



Quartier Charlotte Corday représenté en rouge sur les cartes ci-dessus.
Un terminal de bus, une association, des commerces et des équipements de ce quartier ont également pris ce nom. Mondeville est la ville qui honore autant l'héroïne normande. Mais peut-être par équilibre, il existe une petite rue Jean-Paul Marat près du centre ville.

photo photo
Quelques uns des nombreux panneaux guidant vers le quartier "Charlotte Corday".

photo photo
Arrêt de bus "Charlotte Corday". Bus Twisto de l'agglomération de Caen (photo reseaux-normands.forumactif.com).



Rue Saint-Denis
Voir plus haut le paragraphe "Des Corday à Mondeville".

photo

Extrait du plan de 1810, avec la rue St-Denis où habitait la parente de Charlotte et la position de l'église St-Denis dans le "Hameau du Four à Ban".





Extrait du plan actuel pour comparaison. L'église est au coin des rues Dr Roux et Valleuil. La rue St-Denis reliait le "hameau du Four à Ban" et le "hameau Le Vast" et a changé de nom au 20e siècle après la guerre, devenant les actuelles rues Chapron, Valleuil et Varin, tracé en jaune.
Remarques : d'après le plan Cassini la route de Rouen passait par cette rue. Plus tard, cette route sera déviée un peu plus au sud, rue Emile Zola actuelle.

photo Ancienne église St-Denis, 13e siècle, détruite au 15e siècle, Charlotte l'a connue probablement plus délabrée.
[...] Vestiges dont on ignore la véritable destination d'origine (église, chapelle ou colombier). Elle était nommée dans d'anciens textes, l'église d'hiver ; le cimetière de Mondeville étant régulièrement inondé en hiver, les personnes décédées auraient été enterrées autour de cette chapelle. Le bâtiment, à l'abandon, a été acheté par la muncipalité en 1989 et a été restaurée en 1991-1992. Il est aujourd'hui au coeur d'un petit jardin public [...]. Source Wikimapia.



Bois de Claquet représenté en gris sur les cartes.
Il y a longtemps que ce bois n'est plus un espace arboré mais l'a-t'il été ou est-ce une expression venue de temps anciens ? Les plans de 1810 et les matrices cadastrales ne relèvent pas d'espaces boisés dans cette zone, tout est en culture, mais signalent seulement les parcelles "Claquet" et "La Pièce du Bois". La carte Cassini (1759) signalait déjà le lieu-dit "Claquet".
"Le Bois de Claquet" n'existe pas encore au début 20e siècle (cadastre de 1911).
Sur ce plan de 1810, on trouve un moulin au bord de la rivière "La Gronde".
CLAQUET => définition :
- 1 - petit morceau de bois long et mince, placé sur la trémie d'un moulin et qui bat continuellement en faisant un bruit de claquement (Dictionnaires divers).
- 2 - en patois normand : c'est une digitale pourprée, dont les enfants s'amusent à faire claquer les fleurs (Dictionnaire du patois normand par E. et A. Duméril, 1849, p67).
Conclusion : il faut retenir le point 1, le nom attribué au 20e siècle à ce secteur vient donc probablement du moulin équipé avec cette pièce en bois, qui claquète.

De cet endroit jusqu'à la rue St-Jean de Caen, il y a environ 4 km à vol d'oiseau, distance trop importante à pied pour une jeune noble telle que Charlotte, mais l'attelage de Mme Bretteville ou autre pouvait régler ce problème. On peut imaginer Charlotte lisant, dans un bois qui n'en était pas un.

A partir de la fin des années 1970, début des travaux du lotissement "Bois de Claquet" (Source IGN vues aériennes).


photo photo
Extrait du plan Cassini n° 61 de 1759. Les 2 moulins à eau de Mondeville sont représentés (Clopée et Claquet).

Extrait du cadastre 1810 section A, avec la représentation du moulin de Claquet et de ses alimentations en eau (en haut et au centre).

photo

Extrait du plan de 1810, avec le moulin à eau.





Vue satellite GoogleMaps pour comparaison. Emplacement du moulin à eau disparu. Au premier plan, une partie du lotissement "Bois de Claquet".

photo Vue aérienne du 10/10/1945 par IGN. Le moulin est détruit par les bombardements de juin 1944. Le lotissement actuel est construit sur les trous de bombes.

photo La "vieille église" Notre-Dame des Prés dans le Quartier "Bois de Claquet". A l'origine, elle s'appelait Notre-Dame du Pré d'Amondeville.
Art roman Normand du 12e et 13e siècle, remaniée en 1909 puis en 1956 après les bombardements de juin 1944. Classée MH en 1913. A l'origine, le bourg de Mondeville s'était étendu autour de cette église avant de s'implanter là où il se trouve maintenant.
Les membres des familles De Cordey de Mondeville étaient inhumés dans ce cimetière entourant l'église.

photo Quartier du "Bois de Claquet". A l'emplacement de la voiture était le moulin à eau disparu, au bord de la Gronde. Après la passerelle, c'est le lotissement du "Bois de Claquet".


© jcFerrand, 2015-2016

© jcFerrand, 2013-2017  -  Evolution du site  -  W3C HTML 4.01  -  W3C CSS
Depuis le 01/01/2014 : Nb total de visiteurs: 32332 - Nb de visiteurs aujourdhui: 2 - Nb visiteurs connectés: 1